L’intérim pour faire face aux sursauts d’activité

Dans le numéro de CAPITAL du mois janvier, un article est intitulé “On n’imaginait pas que le Covid doperait leurs ventes”. C’est une démonstration flagrante de l’intérêt vital de l’intérim.

Bien évidemment, comme on s’y attend, on y retrouve des acteurs de l’e-commerce comme Amazon qui ont profité du fait que nous avons été confinés pendant plusieurs semaines. Mais on y retrouve également des sociétés dont l’activité a été dopée par contre-coup et qui ont dû s’adapter très rapidement afin de répondre à un accroissement de commandes non prévu. Par exemple, la société RAJA qui vend des emballages a vu ses ventes exploser.

Autre exemple, plus inattendu : un grand nombre de propriétaires de maisons ont décidé de se faire installer une piscine. C’est ainsi que DESJOYAUX a constaté une augmentation des commandes de 42 % entre septembre et novembre. Pour essayer de faire face à cette énorme afflux d’activité et afin de pouvoir augmenter les horaires de production, elle a fait appel à l’intérim. 

Les français ont également décidé en masse de rendre leurs conditions de confinement plus agréables. C’est ainsi que le groupe COFEL, propriétaire des marques Epéda, Bultex et Mérinos a vu affluer les commandes de But et Conforama, ce qui l’a contraint à augmenter sa production de plus de 30 % en très peu de temps pour conserver des délais de livraison acceptables par les clients. Pour y faire face, il a embauché 300 intérimaires afin de compléter son effectif de 900 salariés. Seule la souplesse de l’intérim pouvait lui permettre de relever ce challenge.

Ce ne sont que deux exemples parmi tant d’autres qui confirment que l’intérim est indispensable pour permettre aux entreprises pour faire face aux aléas de leurs marchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *