Avec l’intérim aussi vous avez droit à l’erreur

Lorsqu’une entreprise embauche un nouveau salarié, une période d’essai permet aux deux parties, l’employeur et l’employé, de vérifier la pertinence de l’embauche. Pour l’employeur, que le salarié correspond à la fois au poste et à l’entreprise. Pour le salarié, que le poste lui plait et que les conditions de travail le satisfont.

Pour un emploi en CDI, la durée maximum pour la période d’essai est :

  • de 2 mois pour les ouvriers et les employés
  • de 3 mois pour les agents de maîtrise et les techniciens
  • de 4 mois pour les cadres.

En général, cette période peut-être renouvelée une fois, à l’initiative de l’un comme de l’autre, afin de se laisser plus de temps avant de décider.

  • Pour un CDD jusqu’à 6 mois, la durée de la période d’essai est d’un jour par semaine de sa durée, avec un maximum de 2 semaines.
  • Pour un CDD de plus de 6 mois, la période d’essai est de 2 semaines.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il y a également une période d’essai pour un intérimaire que vous a envoyé votre agence de travail temporaire :

  • Pour les missions jusqu’à un mois, elle dure 2 jours.
  • Pour une mission de 2 ou 3 mois, elle est de 3 jours.
  • Au delà, elle est de 5 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *